En isolant vos sols, vous améliorez les performances thermiques de votre logement. Les méthodes utilisées diffèrent selon que l’isolation a lieu en construction ou en rénovation. L’isolation d’un sol existant est plus difficile, mais vous permettra d’éviter environ 10 % de déperdition de chaleur. Pourquoi isoler votre sol ? Comment effectuer l’isolation thermique de votre sol ? Comment choisir l’isolant ?

Pourquoi effectuer l’isolation thermique du sol ?

Bien que l’isolation thermique du sol soit moins importante que celles de la toiture et des murs, elle est tout de même importante pour l’amélioration des performances thermiques globales de votre maison. En isolant votre sol, vous obtiendrez les avantages suivants :

  • Vous aurez un meilleur confort thermique en évitant la sensation de sol froid.
  • Vous évitez une déperdition de chaleur de l’ordre de 7 % à 10 %. Sachez que même si le carrelage, le parquet et la moquette peuvent servir d’isolants, ils ne peuvent pas assurer une bonne isolation thermique du sol.
  • Vous réduirez votre consommation en énergie. Et même si les coûts des travaux pour isoler vos sols peuvent paraître élevés, l’investissement est très vite rentabilisé.
  • Vous pouvez en même temps améliorer l’isolation phonique du sol et l’isolation contre le feu.

Isolation du sol : comment choisir l’isolant ?

Pour que l’isolation de vos sols soit une réussite, vous devez bien choisir l’isolant à utiliser. Vous devez, pour cela, prendre en compte les critères ci-après :

  • Les qualités thermiques de l’isolant : il s’agit de vérifier le coefficient R qui détermine la résistance thermique de l’isolant. Si la valeur de R est élevée, le matériau est un bon isolant thermique. Une résistance thermique d’au moins 3 m².K/W est conseillée pour l’isolation de vos sols.
  • La conductivité du matériau : c’est la capacité de l’isolant à transporter la chaleur. En connaissant la conductivité de l’isolant, vous choisirez son épaisseur selon les performances thermiques que vous visez.
  • La résistance de l’isolant à la compression : si cette valeur est faible, le matériau va rapidement se tasser et ne va plus assurer l’isolation du sol.
  • L’état du sol et la zone à isoler : vous n’isolerez pas de la même façon la cuisine et le salon.

L’isolation thermique du sol existant

Comment isoler le sol en rénovation ? Vous pouvez isoler vos sols par le bas ou par le haut selon leurs caractéristiques. Il existe donc différentes techniques à choisir selon les circonstances.

Isolation du sol en rénovation en cas de présence d’un sous-sol

Si le plancher à isoler se trouve au-dessous d’un sous-sol, il est possible d’effectuer l’isolation par le plafond de ce sous-sol. Divers isolants peuvent être utilisés pour ce faire : polystyrène, liège, projection d’isolant et panneaux composites. Néanmoins, choisissez un isolant qui est facile à manipuler et résistant à l’humidité.

Il s’agit d’une isolation par le bas, ce qui est relativement simple. Les isolants peuvent être collés ou vissés sous le plafond du sous-sol. Ils sont ensuite protégés grâce à un parement extérieur. Toutefois, les travaux deviennent plus compliqués avec la présence des réseaux d’évacuation ou d’alimentation. Dans ce cas, vous pouvez recourir à la projection d’isolant.

Isolation du sol en cas de vide sanitaire

Si vous pouvez accéder au vide sanitaire, il est possible d’utiliser les mêmes techniques que l’isolation par le plafond du sous-sol. Néanmoins, vous devez faire attention à ne pas encombrer le vide sanitaire, dont le rôle est de ventiler la construction.

Le recours à un isolant non hydrophile permettra d’éviter la sensation d’humidité. Par ailleurs, les parois du vide sanitaire peuvent également être isolées afin d’éviter les ponts thermiques.

Dalle isolante du sol : isolation du sol par le haut

Les travaux sont ici plus difficiles et lourds. Le revêtement existant est d’abord enlevé et le sol aplani. L’isolant est ensuite posé en évitant au maximum les ponts thermiques. Il est possible d’utiliser de la mousse en polyuréthane ou des panneaux rigides. L’isolant peut ensuite être recouvert d’une finition avant la remise en place du revêtement.

Certes, l’isolation de la maison nécessite un budget conséquent, mais vous verrez à la longue les économies réalisées.