L’isolation thermique de la maison est primordiale, et cela doit être aussi le cas pour l’isolation phonique. En effet, les deux permettent d’améliorer votre confort quotidien. Le bruit peut gêner les autres, que cela soit vos voisins ou les autres membres de la famille habitant sous le même toit. Seule une isolation phonique bien réalisée permet d’éviter la propagation des bruits. Mais pourquoi faire une isolation phonique ?

Isolation phonique : la réglementation

Depuis le 1er juillet 2017, il est obligatoire d’effectuer l’isolation acoustique d’une maison si elle se trouve dans une zone où l’exposition au bruit est importante. Cette isolation doit se faire lors des grands travaux de rénovation.

Pour les maisons construites à partir de 1996, le niveau sonore maximum dans un logement doit être de 35 dB(A).

Si la maison a été construite entre 1970 et 1996, voici les niveaux sonores maximum à respecter :

  • Pièces principales : 35 dB(A),
  • Salles de bain, WC, cuisine : 38 dB(A),
  • Isolation du sol : 70 dB(A) perçus dans chacune des pièces principales,
  • Cuisine : 38 dB(A) pour chacun des équipements,
  • Vide-ordures, ascenseur, transformateur, chaufferie : 30 dB(A),
  • Équipements du bâtiment : 35 dB(A).

Si la construction de la maison a eu lieu avant 1970, il n’y a aucune réglementation en termes d’isolation phonique. Ainsi, il ne tient qu’à vous de décider du confort phonique à avoir. Si vous êtes locataire, vous demanderez au propriétaire que des travaux se fassent en ce sens.

Pourquoi effectuer des travaux d’isolation phonique ?

L’isolation phonique permet de réduire les sons provenant des bruits qui peuvent être aériens extérieurs, aériens intérieurs, bruits d’impact et d’équipements. En effectuant des travaux d’isolation phonique de votre maison, vous bénéficierez de plusieurs avantages :

  • Meilleur confort acoustique : vous percevrez moins les bruits venant de l’intérieur et de l’extérieur.
  • Augmentation de la valeur de votre maison : c’est d’autant plus avantageux surtout si votre logement se trouve dans un quartier bruyant.
  • Amélioration de votre confort thermique : le mieux est d’effectuer en même temps l’isolation thermique et phonique de votre maison. Ainsi, les travaux seront moins coûteux et vous pourrez même bénéficier des aides de l’État.

Comment effectuer l’isolation phonique de votre maison ?

Pour atténuer la diffusion des bruits extérieurs et intérieurs, il existe de nombreuses techniques et divers matériaux à utiliser.

L’isolation phonique du mur

En isolant vos murs, vous éviterez que les bruits venant de vos voisins ou des autres pièces de la maison se propagent. Néanmoins, sachez que l’isolation phonique des murs n’empêche pas la propagation des bruits de choc. Il y a différentes techniques pour l’isolation phonique des murs :

  • Les panneaux sandwich : ces panneaux sont composés de plots de colle, d’un isolant phonique et d’une plaque de plâtre.
  • La contre-cloison maçonnée : l’isolant est placé sur la cloison originelle et une nouvelle cloison va recouvrir l’ensemble.
  • L’isolant sur ossature : l’ossature est fixée entre le plafond et le plancher, l’isolant est posé et une plaque de plâtre recouvre le tout.

Ces techniques sont aussi valables pour l’isolation phonique d’un mur mitoyen.

Isolation phonique du plafond

Les bruits de pas, les objets qui tombent ou les meubles que vos voisins du dessus déplacent, peuvent être dérangeants. Si vous ne pouvez pas leur demander d’isoler leur plancher, c’est vous qui devez effectuer des travaux pour l’isolation phonique de votre plafond.

Pour ce faire, la création d’un faux plafond acoustique permet de réduire la propagation des bruits venant du dessus. Deux solutions existent pour cela :

  • Les sous-plafonds collés : c’est la solution la plus répandue.
  • Les plafonds suspendus : cette technique est meilleure que les sous-plafonds collés. Elle consiste à créer un effet « masse-ressort-masse ».

Isolation phonique du sol

Afin de ne pas déranger les habitants du dessous, vous devez isoler vos sols. Pour cela, vous avez le choix entre :

  • La pose d’un revêtement : les parquets flottants et les moquettes épaisses peuvent réduire les bruits d’impact.
  • La création d’une dalle flottante : c’est la technique à prioriser en construction neuve. L’isolant sera recouvert d’une dalle en béton désolidarisée des murs.

Vous savez désormais l’importance de l’isolation phonique d’une maison. Rien de mieux que d’être tranquille chez soi.